Français Anglais 



 
Pour franchir le petit ruisseau de la Violette, un ouvrage de 564 m. Préserver le patrimoine paysager, assurer sa promotion et sa mise en valeur et améliorer l'attractivité touristique de la région, telle est la politique qui accompagne la construction de l'A75. Afin de ne pas défigurer le vallon avec un immense remblai, il a été décidé de réaliser cet ouvrage de 564 m de longueur à 75 m au dessus du fond de la vallée.

Architecture de l'ouvrage
Compte rendu de son aspect architectural, de son mode d'exécution et de son prix de revient, c'est la solution "ouvrage mixte" c'est à dire "acier + béton armé" qui a été choisie au détriment d'un ouvrage "tout béton".
La construction de ce viaduc s'étend sur 23 mois de novembre 1988 à octobre 1990.

Description de l'ouvrage
Le viaduc est constitué de deux ouvrages identiques à dix travées. Construits côte à côte, ils sont espacés de 50 cm- Un culée à chaque extrémité et huit piles distantes de 42 m entre culées et piles adjacentes, et 60 m entre deux piles. Les piles les plus hautes ont une hauteur de 74 m. Les piles P3, P4 et P5 sont fondées sur quatre pieux de 150 mm de diamètre espacés de 7 m aux quatre coins des semelles et de 5 m de profondeur.
La charpente métallique de chaque tablier est constituée de deux poutres de 2,63 m de hauteur et de 60 cm de largeur reliées transversalement par des poutrelles de 50 cm de hauteur et supporte un tablier en béton armé de 10,75 m de largeur et d'épaisseur variant de 25 à 32 cm.

Principes de construction
Les travaux débutent par la réalisation des fouilles des appuis et celle des pieux. Après la réalisation des semelles dont les dimensions varient avec la hauteur des piles (les plus hautes P4, P5 et P6 ont des dimensions importantes 10 x 10 x 2,50 m), les piles sont construites à l'aide de deux ensembles coffrants permettant deux levées de piles de 4m.

Les poutres sont soudées bout à bout et entretoisées pour constituer un ensemble rigide qui est lancé de pile en pile puis posé sur appuis définitifs. La deuxième étape est la construction de la charpente métallique. Les poutres fabriquées à Châteauneuf sont livrées par morceaux de 28 ou 32 m par le rail jusqu'à Brioude puis par la route.

Lorsque la charpente métallique repose sur ses appuis, un ensemble coffrant est nus en place à chaque extrémité. Chaque outil coffrant repose sur les talons inférieurs des poutres métalliques et permet de réaliser la dalle en béton armé. Les connecteurs (goujons Nelson) assurent la liaison entre charpente métallique et dalle en béton.

Dix mètres de tabliers sont coulés chaque jour. La mise en place des corniches-caniveaux, des barrières de sécurité, du revêtement de chaussée et des trottoirs et autres équipements viendra parachever l'ouvrage.

Le viaduc en chiffres

• Date d'exécution : 1991
•  Situation : A75 relie Lempdes à Massiac
•  Technique mixte : acier + béton
•  Longueur : 564 m
•  Hauteur au dessus de la Violette : 75 m
•  Largeur du tablier : 10 m
•  40 000 000 kg de masse totale de l'ouvrage
•  2 000 000 kg d'acier pour la charpente métallique
•  1 800 000 kg d'acier pour armer le béton
•  15 000 m3 de béton
•  12 000 m2 de tablier
•  900 m de coffrages de piles
•  564 m de longueur de l'ouvrage
•  74 m de hauteur pour la plus haute pile
• Un coût de 70 millions de Francs

Intervention de Madame LAVERGNE dans le cadre des journées du patrimoine.

Météo à Blesle

-1 °C / Brouillard
Vent: N de 7 km/h
Humidité: 100%
Auj
-5/1 °C
Sam
-5/6 °C
Dim
2/7 °C
Lun
1/5 °C